Happy Madeleine

Le Bien vieillir dans le monde – 2e partie

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

La Suède est le pays où le vieillissement est le mieux géré, suivie par la Norvège et l’Allemagne, selon un nouvel indice créé pour une étude des Nations unies. Viennent ensuite les Pays-Bas, le Canada, la Suisse, la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis, l’Islande et le Japon. En Suède, le coût de la dépendance est beaucoup moins élevé. L’une des recettes de la Suède est d’investir près de deux fois plus de moyens qu’en France et de subventionner le maintien à domicile, moins coûteux. Faire de la prévention envers les personnes âgées pour réaliser des économies, c’est le choix politique de la Suède.


L’Allemagne a de son côté développé le cohousing intergénérationnel. Il n’existe pas de modèle unique en Allemagne pour prendre en compte la dépendance en raison du fédéralisme, mais des formes alternatives se développent comme les colocations accompagnées et l’habitat participatif.
L’Islande, la Nouvelle-Zélande et Israël sont les pays de l’OCDE les plus performants sur l’emploi des Seniors.


Pour gérer le défi démographique du vieillissement de sa population, le gouvernement japonais a quant à lui investi sur les nouvelles technologies, notamment la robotique et l’intelligence artificielle. De nombreuses startups japonaises innovent pour aider au quotidien les personnes âgées, à travers des fauteuils roulants plus maniables, des cyborgs contrôlables grâce à des capteurs, etc. À Tokyo, les personnes âgées ont même un quartier qui leur est dédié : Sugamo ! Tout y adapté pour que les seniors s’y sentent bien : des sièges pour s’asseoir dans les magasins, des loupes disponibles en caisse, etc. Enfin l’université de Kyoto est même devenue gratuite pour les centenaires ! 

Et les mots sont parfois révélateurs de l’état d’esprit d’une société : L’Espagne utilise par exemple le terme de « jubilación » pour désigner la retraite.

En conclusion
S’il y a de nombreuses façons de comprendre la vieillesse, mettons en évidence le rôle social et intergénérationnel très fort des personnes âgées, capital essentiel dans notre société en quête d’apaisement, d’ancrage et de réassurance.
Si vous souhaitez creuser le sujet du mieux vieillir, le livre « Oldyssey – Un tour du monde de la vieillesse », écrit par Julia Mourri et Clément Boxebeld, fait le tour des différentes actions mises en place aux quatre coins du globe pour valoriser les seniors au quotidien, en leur permettant de rester actifs et intégrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *